Savez-vous monter les choux?

A la recherche d’un nouveau passe-temps sympa et, qui plus est, utile pouvant ainsi m’éviter d’avaler des pâtes 364 fois par an (ayant déjà testé toutes les sauces existantes du rayon Monoprix), je tombe sur ce site à la com’ rose bonbon proposant le samedi suivant un atelier spécial choux.

Boarf…ça sent la vieille fille tout ça…mais le décor est tellement mignon…et je suis tellement girly…

Je m’inscris! Cliquer, c’est payé!

69.00€ (soit près de 15% de mon salaire de sous-fifre stagiaire)…aïe…l’aller-retour dans une boulangerie à l’étranger aurait limite été plus économique… A ce prix-là, j’ose espérer avaler des choux bien garnis!

A l’arrivée, l’atelier est bien fidèle à la com’ du site (parce que oui, je craignais le traquenard me faisant atterrir dans l’atelier fourrage de dinde de Maïté, ne sait-on jamais). Les ustensiles sont trop bien alignés, tout est rose, j’aperçois plusieurs étagères toutes remplis de divers bocaux de sucreries colorées…en somme, un atelier Top Chef version mignonité ++. Et puis la patronne porte des New Balance rose bonbons!

Trêve de détails superficiels, étant la première arrivée (ma ponctualité me perdra….), je me perds à imaginer la tête des prochains arrivants (ou plutôt prochaines arrivantes, le décor ne laissant guère la place à la gente masculine, pour les rencontre du type « + si affinités » on repassera). Etudiantes? Mamans aux foyers? Homosexuels cupcakophiles? Maints clichés bien envolés à l’arrivée de la seconde participante où plutôt des 2 secondes participantes… le couple mère/fille.

Beaufita 65ans, et Beaufitinette, 35ans, 1.20m de haut, 9km de large. Au-delà de l’apparence physique pour laquelle je ne suis pas censée émettre jugements ou critiques, sont aussi aux rendez-vous conversations stupides type «les œufs, on les casse?» Non, gobbe-les va, un perpétuel besoin d’attention de la part de l’animatrice «c’est bon là? hein? hein? hein? », et une Beaufitinette-je-sais-tout «ah non, non, mais j’ai une autre technique beaucouuuuup mieuuuux moooooi, c’est comme l’autre jour quand j’ai fait des macarons avec mon homme, Nicolas… » Nicolas ???!!! What?! –Faire semblant de ne pas relever que elle, elle baise- une tâche s’avérant de plus en plus ardue puisque c’est comme si L’Homme présent dans chacune de ses phrases assistait lui-aussi à l’atelier.

Heureusement, je trouve soutien moral auprès de la 4e participante qui semble elle-aussi étudiante et exaspérée (que de points communs!).

Au programme de la préparation du jour: la réalisation d’un éclair caramel beurre salé, d’une religieuse et d’un chou à la crème. Ce qui nous revient, d’après mes calculs, à 23,00€ la pièce. Huuuum, autant vous dire que la dégustation va trainer en longueur pour faire ressortir chaque arôme!

Mais c’est bien connu, avant de déguster, il faut cuisiner (que de logique!). A ce niveau-là, nous sommes encadrées par Hélène, Master en choux à la crème, intervenant spécialement pour ce cours. Elle est sympa Hélène (elle peut avec ce qu’on la paie!), discrète mais avec de la répartie. On peut percevoir le sarcasme dans ses réponses, pourtant tout à fait calmes et cordiales, aux remarques affligeantes de Beaufitinette (ainsi ne suis-je pas la seule à la trouver si pénible!). Ses explications sont claires et elle nous laisse mettre la main à la pâte (au sens propre du terme) sans directives trop strictes. Le seul bémol, c’est que dans un souci de gain de temps, elle a réalisé à l’avance certaines des préparations, ce qui fait que nos choux ne seront pas faits par nos soins de A à Z… Elle nous offre toutefois la recette et une partie des restes de crèmes et de ganaches.

Alors, oui parlons-en, de cette répartition des restes! Le terme équitable ne semblant pas avoir la même définition dans l’esprit du couple mère/fille…je vous laisse imaginer ce que contenaient leurs deux barquettes en crème pâtissière comparées aux nôtres… un mal pour un bien en fin de compte avec quelques 118 calories pour 100g en moins dans nos postérieurs.

La partie la plus excitante vient évidemment en fin d’atelier, au moment de la customisation de nos œuvres: colorants fushia pour la crème, paillettes et perles colorées comestibles en tous genres, tout y est! Mais malheureusement, encore une fois le temps nous fait défaut, et cette partie s’avérant pour ma part, la plus palpitante, demeure relativement réduite.

voilà un aperçu de mes réalisations personnelles....
voilà un aperçu de mes réalisations personnelles….

A l’issue de cette décoration, le challenge se présentant est de ramener les précieux mets à 23,00€ pièce sans les écraser au cours du périple marche-tram-marche le tout sous la pluie… Je préfère d’ailleurs taire ma performance à ce sujet. Pour me consoler, je me dis que je n’ai jamais dégusté de gâteaux écrasés aussi chers aussi pailletés et aussi délicieux…

Un bilan mitigé en somme: un accueil agréable, une ambiance conviviale, un décor des plus mignons, mais un prix relativement élevé pour relativement peu de réalisations à ramener chez soi.

atelier des papilles

Alors si vous aussi vous avez un salaire de stagiaire à dilapider en calories à paillettes, rendez-vous ici: http://www.atelierdespapilles.com/

logo ateliers des papilles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s